Vins Naturels

Ma philosophie de la viticulture et de la vinification est toujours la même depuis mes débuts. Elle se résume en quelques phrases. 

Une viticulture respectueuse du sol donc sans produit chimique, très peu voire sans travail du sol, et respectueuse de la vigne en respectant sa physiologie et la saisonnalité.

Des vendanges manuelles en caissettes ajourées de 15kg pour ne pas tasser le raisin.

Une vinification douce avec des levures indigènes (levures naturellement présentes dans la parcelle et sur les raisins), sans aucun intrant oenologique sauf le soufre en cas de danger pour le vin à tourner en vinaigre, sans recours à des techniques physiques brutales sur le vin (telles que l’osmose inverse, la filtration, la thermovinification).

Ces dernières années, vous avez dû entendre parler des vins dits « nature ». Qui sont soit encensés soit décriés. 

Je n’entrerais pas dans le débat pour savoir s’ils sont bons ou pas. Je pense qu’un vin n’est ni bon ni mauvais, mais plaît ou pas au palais de chacun. Et que les « défauts » d’un vin perçus par une personne ne le seront pas (ou dans une moindre mesure) chez une autre personne.

Il faut savoir que la langue compte jusqu’à 5000 papilles gustatives. Et lors d’une conférence de Gabriel Lepousez, j’ai découvert que dans un seul verre de vin on pouvait retrouver entre 800 et 1000 molécules aromatiques différentes et que notre bouche possède environ 25 récepteurs différents de l’amertume. Imaginez donc le nombre de possibilités gustatives, sans parler de l’olfaction qui découle de près de 400 récepteurs.

Ma définition de vin naturel provient donc de ma philosophie. Dans le mot naturel, il y a le mot « nature » qui fait référence au végétal et à la plante. Un vin naturel provient d’une vigne que l’on prend soin, sur un sol avec une vie microbienne active, sans intrant oenologique et sans action mécanique lors de la vinification. 

Peut-être est-ce présomptueux de ma part, mais je mets tout en oeuvre et tout mon coeur pour y arriver.

Depuis 2020, la dénomination « vin méthode nature » compatible avec la règlementation européenne en vigueur, bénéficie d’une définition et d’un label officiellement validé par la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes). Je suis adhérente au Syndicat de Défense des Vins Naturels depuis 2023 qui est à l’initiative de ce label. Quel que soit les avis sur la légitimité de ce label, il a le mérite d’exister et de poser un cadre.

Vous trouverez facilement les informations sur la charte du Syndicat sur internet. Et contrairement à ce que l’on peut croire et entendre, un vin naturel ce n’est pas « juste » un vin sans soufre, c’est un tout, de la vigne au verre. Il est aberrant d’entendre un vigneron utilisant des produits chimiques dans les vignes, filtrant et triturant le vin à sa guise, dire « mon vin est sans soufre donc il est nature » !

Je n’ai donc qu’un conseil à vous donner : discuter avec les vignerons ou cavistes pour comprendre la philosophie du vigneron et cerner sa propre définition du vin nature 😀

Une dernière remarque : on ne fait pas un vin nature pour suivre une mode !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *